Parent Folder
L'Ile de Chios
Encore un peu de son passé...


Introduction| Chios & la Guerre du Péloponnèse| Les arts à Chios| La naissance des Sciences| Théopompe| Hippocrate de Chios| Oenopide de Chios|

Au sujet de Chios, voir également :

Brève histoire de Chios| Bibliographie| Voleurs d'icônes| les Grecs| Le Blason des Vlasto| Généalogie Zygomalas| Le Kampos| Les portails du Kampos|

Chios


Au dixième siècle avant Jésus-Christ, des colons ioniens d'Attique et du Péloponnèse vinrent s'installer d'abord à Lesbos puis à Chios et Samos après avoir occupé une grande partie du littoral de l'Asie Mineure, jusqu'à Milet sur l'embouchure du fleuve Méandre. Cette région fut appelée Ionie. L'île de Chios connut alors des périodes de grande prospérité économique et intellectuelle. En dehors du fait qu'elle fut connue pour sa redoutable marine et pour sa force commerciale qui marqua profondément la poussée scientifique et culturelle, Chios est aussi considérée comme le lieu de naissance du plus célèbre poète des anciens temps, Homère bien que Smyrne s'en réclame aussi. On ne pourra probablement jamais, savoir où Homère est vraiment né et s'il est seulement né... Mais il est certain qu'il "connait" Chios; et c'est dans la Guerre du Péloponnèse au Livre III que Thucydide, parlant de poésie et de l'Hymne à Apollon cite le poète qui fait mention de lui-même,
"...Jeunes filles, parmi les poètes qui ont chanté à Délos, quel fut pour vous le plus doux, celui qui sut le mieux vous charmer ?...Alors toutes, vous répondrez avec tendressse : "C'est un aveugle, un homme qui habite Chios, l'île rocheuse."
Très tôt les cités ioniennes se sont groupées en dodécapole, occupant la côte et les îles entre Phocée et Milet : Milet, Ephèse, Phocée, Clazomènes, Colophon, Priène, Téos, Chios, Samos, Erythrée, Myonte et Lébédos. Smyrne, cité primitivement éolienne, s'y joignit plus tard.

Trière

Une trière (ou trirème), réplique de celles qui décimèrent les Perses, à Salamine. Navire de guerre, rapide, à trois rangs de rameurs, pourvus d'une coque recourbée et d'un bélier à l'extrémité en bronze sur la proue.


CHIOS ET LA GUERRE DU PELOPONNESE 431-411 Av.J.C.

Pendant la Guerre du Péloponnèse (431-411 av.J.C.) Chios joua un rôle de premier plan en fournissant des trières aux Athéniens dont elle était l'alliée. Tout au long de cette cruelle guerre qui opposait des Grecs à d'autres Grecs, les chantiers navals de Chios construisirent les bâtiments nécessaires. Thucydide, nous précise maintes fois, le nombre des navires venant de Chios "...cette flotte revenait de Milet. Les Athéniens remportèrent la victoire et, peu après, quarante navires d'Athènes et vingt cinq de Chios et de Lesbos arrivérent en renfort...Tlépolémos et Anticlès arrivérent d'autre part avec vingt vaisseaux qui furent suivis de trente autres, venant de Chios et de Lesbos..."

Durant le deuxième année de guerre (mars 430 - février 429) Périclès fait équiper cent vaisseaux pour opérer contre le Péloponnèse et de plus :"Cinquante navires de Chios et de Lesbos se joignirent à l'expédition."

Pendant la huitième année de guerre, Chios n'étant pas soumise au tribut à Athènes s'en était associée comme "alliée autonome" en fournissant encore des navires.

Au cours de la dix-huitième année de guerre, Chios et les Lesbiens étaient prêts à se soulever contre Athènes affaiblie et s'adressèrent à Sparte dont pourtant ils étaient les ennemis pour leur proposer leur concours en leur fournissant des navires. Ce qui fut fait aprè maintes discussions diplomatiques pour s'assurer de leur force maritime. Les émissaires revinrent en assurant qu'il y avait "soixante vaisseaux sur place"

On pourrait ainsi tout au long de ces années, faire un état très précis de la fourniture de vaisseaux de guerre par Chios. En fait Chios passait pour une des plus opulentes cités du monde grec. "...Les habitants de Chios sont, d'après les Lacédémoniens, le seul peuple qui ait sut rester sage dans la prospérité.". Mais les Athéniens, battirent malgré tout, les troupes de Chios après leur révolte "...et voyant que l'ennemi dévastait leurs terres, quelques citoyens de Chios entreprirent de ramener leur cité dans le camp athénien. La situation de l'Ile de Chios, était stratégique et sa richesse contribua à sa renommée.

Une réflexion tout personnelle me laisse à penser que Chios avait du bois en quantité pour construire tous ces vaisseaux ainsi que le vernis fourni par le mastic pour protéger le bois. Ce qui fit peut-être sa renommée pour sa marine.


LES ARTS A CHIOS - Peinture, sculpture et céramique

Vase Chios Avant le VIè siècle, existait dans l'Ile de Chios, une céramique très fine, qui affectionnait surtout la forme particulière du calice, et emploie les mêmes procédés que la céramique rhodienne: animaux fantastiques et grands éléments de remplissage. La composition est ordonnée, elle n'en est pas moins dépourvue de signification. Pas de figure humaine qui n'apparaîtra qu'au début du VIè siècle.
Vase de Chios, à décor géométrique en céramique très fine et bicolore.
[Avec l'aimable courtoisie du Musée Archéologique de Chios]
Fragment de Calice

Chios était réputée pour son vin qui était largement exporté dès l'époque archaïque, beaucoup plus que sa céramique peinte (500 av. JC.)Les calices servaient à la dégustation du vin.

Sur le fragment de calice ci-contre, apparaît un visage ce qui laisse à penser qu'il devrait dater du VIème siècle av. J.C., où furent représentés des figures humaines.

Pendant la période de 540 à 525 av.JC, un accroissement des échanges entre la Grèce d'Orient et la Grèce d'Occident. Les artistes de l'Ionie laissent des œuvres connues et signées. C'est ainsi que l'on trouve les noms de Boupalos et Athénis, signant une caricature d'un poète, Hipponax, leur contemporain : ces deux sculpteurs, sont les fils de Archermos de Chios.
Niké volant

On sait sur ce dernier qu'il soit possible que ce soit le signataire de la Niké volant de Délos, acrotère avant coureur du courant venu de l'Ionie orientale qui envahit rapidement la Grèce d'Occident et qui avait naturellement touché Délos.

A droite, sculpture attribuée à Archermos de Chios, à Délos : niké volant. Niké : nom de la déesse de la victoire. Acrotère : Support et ornement placés au sommet et aux extré;mités d'un fronton. Est constitué généralement par un décor floral (volutes, rinceaux) ou un motif sculpté. Au-dessous exemple d'acrotères sur un fronton.

Acroteres

A Athènes, une des Korès de l'Acropole, sans doute contemporaine du fronton d'Erétrie, nous offre le plus pur exemple de la présence maintenue de l'ionisme dans le sanctuaire d'Athéna, une dizaine d'années avant la fin du VIè siècle

Korè

La chance a permis a cette petite statue de fleurir aujourd'hui encore de toutes ses couleurs presque intactes au milieu de ses compagnes. Le sculpteur était vraisemblablement originaire de Chios comme le marbre de la statue.

"Il arrive que la richesse ornementale de la draperie ionienne prenne une importance telle que le corps n'en soit plus que le support. Ce qui fait la qualité de cette korè c'est que malgré l'éclat varié du coloris, le corps reste présent sous la draperie dont les plis tournants ou obliques encerclent les bras, moulent la rondeur des seins, se resserent pour dessiner la minceur de la taille. Peut-┬Étre lui manque un petit peu de vie intérieure ? Ce que l'art attique apporta par la suite."

[Jean Charbonneaux - La Grèce Archaïque]

Koré est un terme qui désigne, soit la déesse Perséphone, soit les statues fémines drapées de l'époque archaïque. Cette koré se trouve au Musée de l'Acropole à Athènes et elle conserve mieux que toutes les autres les couleurs dont elles étaient ornées.

LA NAISSANCE DES SCIENCES
Médecine, Mathématiques, Astronomie, Géométrie, Architecture, Urbanisme,



Si les origines de la science grecque restent obscures, on peut situer son émergence en Ionie. C'est dans cette région que naissent les premiers hommes qui développent une pensée scientifique Dénuée de lien avec le divin. L'île de Chios participa pour une large part à la naissance de cette pensée scientifique. La période la plus active va de la fin du VIIè siècle à celle du IIIè et un peu plus avant soit plus de trois cents ans.

THEOPOMPE - c. 368-320 av.J.C.

theopompe Né à Chios, Théopompe mena une vie agitée et fit de nombreux voyages. Disciple et élève d'Isocrate, il remportera d'abord de grands succès comme orateur dans l'éloquence d'apparat,avant de se faire historien. Mais dans son travail d'historien, il conserve ses habitudes de rhéteur. On lui doit notamment des "Helléniques", une histoire grecque qui fait suite à celle de Thucydide et qui raconte les événements de 411 à 393, ainsi que des "Philippiques", une histoire de la Grèce depuis 362 (fin du récit de Xénophon) jusqu'à la mort de Philippe en 336. (On notera que c'est le nom de Philippe qui sert maintenant de titre à une histoire de la Grèce.)

Anecdote qui pourrait paraître futile, mais qui... a son importance malgré tout.

A propos d'oies engraissées...Ulpien demande en quel auteur on avait jamais lu une oie "sitetos", (engraissée) : Plutarque réponds : "Théopompe de Chio, rapporte dans ses Histoires grecques et dans la treizième des ses Philipiques qu'Agésilaüs de Lacédemone étant allé en Egypte, les habitants lui envoyèrent des oies et des veaux siteutes".
On pourrait penser qu'ils appréciaient le foie gras déjà à cette époque!

HIPPOCRATE DE CHIOS - c.460 av.J.C.

Hippocrate A ne pas confondre avec Hippocrate, Père de la Médecine, qui lui, naquit à Kos.

Un siècle avant Euclide, et selon la tradition, Hippocrate de Chios, était un négociant, dont les marchandises avaient été volées par des pirates. Il se rendit à Athènes pour y intenter un procès pour qu'on les lui rende, mais sans aucun succès. Il y resta et suivit des conférences sur les mathématiques. Y ayant pris goût, il se perfectionna tout seul. Aristote emploie à son sujet une autre version de l'histoire, clamant qu'il s'était fait lui même trompé par les douanes de Byzance, prétendant en cela que s'il était bon en géométrie, il était totalement incompétant pour s'occuper des affaires ordinaires de la vie...Son ouvrage, les "Eléments" est surtout connu au travers des références qui en ont été faites par les commentateurs postérieurs. Il y fait état de la quadrature du cercle ainsi que de la duplication du cube.

OENOPIDE DE CHIOS - 490-420 av.J.C.

Contemporain d'Anaxagore il travailla sur l'obliquité de l'écliptique, la durée de la Grande Année (au bout de laqualle les mouvements du soleil, de la lune et des planètes recommencent les mêmes déplacements) qu'il aurait fixée à cinquante-neuf ans.


2001-02
Mises à jour : 2003-10-07
2007-02-09
2016-09-03


Bibliographie : La Grèce Archaïque - Editeur NRF - Auteur J.Charbonneaux, R.Martin, F.Villard
http://www.britannica.com
La Guerre du Péloponnèse - Thucydide


© Françoise Bernard Briès.
Copyright, Syndication & All Rights Reserved Worldwide.

The text and graphical content of this and linked documents are the copyright of their author and or creator and site designer, unless otherwise stated. No publication, reproduction or exploitation of this material may be made in any form prior to clear written agreement of terms with the author.