Les Combes
Françoise BERNARD BRIES - © 2014

www.pages-tambour.com

Montauban

Montauban, peinture de P.Barthélémy Combes

Sommaire
Introduction

AVERTISSEMENT

A la suite d'incidents entre l'auteur et une personne de sa famille d'alliance, qui, outrée par les renseignements au sujet de son nom et sa descendance, m'a littéralement agressée, je précise que, selon la loi Informatique et Libertés, toute personne désirant être retirée d'une base de données ou désirant apporter des précisions ou corriger des erreurs, peut en faire la demande au propriétaire de ladite base. Il suffit simplement de prendre contact d'une façon ou d'une autre.

L'outrance verbale n'y est pas de mise.



Cette généalogie a été faite par moi-même après maintes recherches, soit à l'aide d'indications familiales, de souvenirs, de documents, et avec l'aide précieuse de mon cousin, Gérard Boniffay, mais aussi en retrouvant au cours du temps, des "cousins", des parents ou alliés qui consultèrent le site que j'avais fait un peu dans cette intention. J'ai beaucoup fouillé les archives familiales, lettres, documents d'état-civil, notes diverses. J'ai aussi la grande chance d'avoir un Père "conservateur" qui émaillait ses notes de photos ou d'histoires familiales, qui annotait aussi les objets intéressants. Internet m'a également beaucoup servi et je ne compte plus tous ceux qui m'ont contactée pour une recherche ou une découverte ou une précision en les remerciant de leur aide si utile.

Cependant, j'ai pu, n'étant pas généalogiste de métier, me tromper, oublier, faire des erreurs dans le libellé des noms ou des prénoms et je prie mes lecteurs de bien vouloir m'en excuser et me prévenir si ils se trouvent indécis quand à un nom, une date ou un lieu. Je me suis également servi de données diverses, mais en notant parfois qu'il s'agissait de pure hypothèse car dans l'incapacité de pouvoir vérifier si loin dans le temps ce qu'il en était vraiment, mais en faisant confiance à ceux qui m'avaient fourni ces précieux renseignements.

Mes nombreux voyages et mes visites ont également contribué à élargir mon champs de connaissances et surtout, les cimetières visités furent de précieux "livres" ouverts à mes questions. Au cours des mois, et maintenant des années, ces familles vivent de nouveau. Il n'est pas rare qu'un seul nom, vous ouvre une voie différente de celle pensée auparavant mais non dénuée d'intérêts et d'histoires merveilleuses.

"A tous ceux qui liront ces lignes et pages, et sont à la recherche de leurs ancêtres, de leur cousins ou plus généralement de leur origine, nous livrons ici une généalogie Combes. Je dis bien 'une' généalogie, car le patronyme Combes étant extrêmement répandu, elle est forcément très localisée. Précisément elle prend racine dans une petite commune du Tarn et Garonne située sur la rive gauche du Tarn à environ douze kilomètres de Montauban et cinquante kilomètres de Toulouse : Labastiide Saint Pierre. Labastide proche du village de Saint Pierre aurait été crée vers 1272 par Alphonse de Poitiers frère du Roi Saint Louis et époux de Jeanne de Toulouse qui, comme fille unique de Raymond VII lui apporta le Comté de Toulouse. Il s'agit donc ici d'une branche Combes issue de Labastide Saint Pierre. A cette époque, on les situe difficilement..... Néanmoins Ramond Combes y décède en 1614 et son fils Bernard Combes vers 1629. Ce sont deux précieuses dates

A cette époque ce sont de petits propriétaires terriens qui vont rapidement conclure des alliances avec des familles de Notaires, de Procureurs fiscaux etc … notamment des Tournon et des Arbus de Montricoux. L'implantation sur Labastide Saint Pierre reste stable jusqu'à la deuxième moitié du XVIII eme siècle. Les habitudes matrimoniales également. C'est alors qu'un événement a bien failli faire échouer les recherches : un certain Pierre Combes a eu « commerce » avec une certaine Jeanne Farguiel, duquel »commerce » est issu un enfant unique Guillaume Combes. Oui mais voilà, Pierre a refusé d'épouser Jeanne, d’où procès auprès du Sénéchal en 1757, recherches de responsabilités, accord amiable etc....et surtout, absence de contrat ou d'acte de mariage. Ce sont les archives notariales qui ont sauvé la situation. La situation est d'une modernité assez déconcertante....à méditer..... On retrouve Guillaume Combes à Montauban, Avignon, Moissac, Cahors et enfin Montauban exerçant les activités de Soldat, Grenadier, Cavalier, Gendarme Impérial, Lieutenant quartier maître....Tout cela sur fond de période révolutionnaire et impériale. Après ces pérégrinations, au 19e siécle, les Combes s'installent pour un temps à Montauban, notamment avec Pierre Barthelemy Combes, professeur de dessin, peintre, miniaturiste et premier conservateur de ce qui va devenir le Musée Ingres. Son fils François Leon Combes peintre également, aprés avoir habité Léojac finit par s'installer à Toulouse. Cette saga est le fruit de recherches de plusieurs années essentiellement menées aux archives départementales du Tarn et Garonne, de la Haute Garonne, du Vaucluse, du Lot, aux archives des Armées à Vincennes, sur la base de registres d 'état civil, de registre paroissiaux catholiques ou protestants et surtout par la consultations d'archives notariales. Tout généalogiste amateur est susceptible de commettre des erreurs et je n’échappe pas à la règle. J'espère qu’elles sont peu nombreuses, vous voudrez bien me les pardonner. Cette plongée dans le passé a été passionnante, plus la recherche est difficile et plus on s'attache aux personnages, plus on cherche a se rapproche d'eux, a rentrer dans leurs motivations, dans les lieux, l'environnement et les institutions qu'ils ont fréquentés. C'est donc aussi une plongé dans l'histoire de nos villes ou villages. Malheureusement, une généalogie dans sa sècheresse et son caractère systématique ne permet pas de rendre compte de cette démarche et de cette émotion. Elle reste tout de même le fil conducteur à partir duquel chacun pourra élargir et approfondir sa propre recherche."
Par G.Boniffay - 5 dec 2014




Contact