Parent Folder

Hélène 'Julie' Floros

Pour voir les premiers descendants de Zannis Zygomala et Loula, née Vlasto :

Zannis et Loula les grands-parents | Athanase et Arghyro, les parents | Julie la première née | Eudoxie | Marie | Yannis | Estelle et Aspasie | Calliope Hélène



Hélène, dite 'Julie' Floros
Nona, mon arrière Grand-Mère

Comme son frère et ses cinq sœurs, Hélène Floros naquit à Alger, rue des Trois couleurs. Cette rue se trouvait derrière la Grande Mosquée d'Alger, et se nommait ainsi parce que l'armée française avait fait peindre, le long des murs, trois couleurs, pour permettre aux soldats de se reconnaître dans le dédale de la casbah. En 1832, il faut dire qu'Alger n'avait rien de ce que nous connaissions et rien de ce que connaissent actuellement ses habitants. Elle fut déclarée à la mairie sous le prénom d'Hélène et le céda à sa petite sœur qui n'avait pas voulu garder son prénom de Calliope. Hélène consentit de grand cœur et décida de prendre le prénom de sa grand-màre Loula, mais traduit en Français : Julie.

Helene et Julie

Voici, Hélène et Julie lorsqu'elles étaient enfants.


J'ai connu mon arrière Grand-Mère, mais j'étais bien petite pour en avoir un souvenir précis. Et surtout je ne pouvais pas parler avec elle, qui avait connu tant de choses et d'histoires au travers de son Grand-Père Yannis Zygomala et sa Grand-Mère Loula Vlasto. Comme toute sa famille, Julie était orthodoxe. Elle épousa en premières noces, un avocat du Barreau d'Alger, Amée Allier, dont elle n'eut pas d'enfant, puis après sa mort au bout de dix ans de mariage elle se remaria avec Victor Tisserand, un Inspecteur des Eaux et Forêts, dont elle eut deux filles, Hélène et Cécile. Mais à son tour il mourut au bout de dix ans et Nona, se maria une troisième fois avec Edmond Bruch, médecin, qui créa la chaire d'Ophtalmologie à Alger avec le Professeur Cange, lutta de toutes ses forces contre le trachome et avec qui elle passa encore dix ans merveilleux, car ils s'adoraient... mais il mourut avant elle encore une fois, et elle finit le reste de sa vie, avec sa fille Hélène, son petit-fils Jacques Bernard, mon Père. Lorsqu'on lui demandait en plaisantant comment elle allait faire au paradis en retrouvant ses trois maris elle répondait avec un grand sourire :
"Mais c'est avec un immense plaisir que je les retrouverais tous les trois, car tous les trois étaient des hommes merveilleux, et je les ai aimé vraiment tous les trois aussi profondément."

Amédée Allier - Victor Tisserand - Edmond Bruch

Mon Père adorait sa Grand-Mère et l'admirait beaucoup. Au dos d'une photographie, récemment trouvée, j'ai pu lire ces mots, écrits de la main de son dernier mari, Edmond Bruch :
"Vertu absolue, cœur noble et généreux, esprit fin, caractère adorable."

Lorsque je pense à elle, je ne peux m'empêcher de la voir auprès de sa Grand-Mère, Loula Vlasto qui lui racontait sa vie à Chios, les jardins du Kampos, les jours heureux dans sa famille et celle de Yannis Zygomala son mari. Et puis, les terribles massacres d'Avril 1822, leur fuite vers l'inconnu, la peur, l'angoisse et aussi ce courage qu'il avait fallu coûte que coûte avoir pour supporter tout ce qu'ils avaient supporté. De ce fait, et bien que Loula Vlasto soit née en 1794 !!! je me sens plus près d'elle maintenant.

Création : 2003-05-25
Mises à jour : 2003-10-10
2011-12-30
2013-02-03
2016-08-09
2018-01-05


© Françoise Bernard Briès.

Copyright, Syndication & All Rights Reserved Worldwide.
The text and graphical content of this and linked documents are the copyright of their author and or creator and site designer, unless otherwise stated. No publication, reproduction or exploitation of this material may be made in any form prior to clear written agreement of terms with the author.