Les propriétés et maisons des Zygomalas,
dans la ville de Chios et dans le Kampos

Voir aussi :

Voleurs d'icônes
Le Kampos
Le kampos - suite 1
Le kampos - suite 2




Maison Zygomala
sur la route de Chios au Kampos

Dans son ouvrage "Libro d'Oro", Philip Argenti répertorie les maisons et propriétés des familles nobles de Chios, tant dans la ville elle-même (Chora) que dans le Kampos, lieu de villégiature estivale. Le Kampos est un lieu unique, planté de citronniers, d'orangers et de pamplemousses, toujours vert et frais puisque reposant sur une nappe phréatique proche et leurs frondaisons abritent des cultures maraîchères. Il était déjà au moment de l'occupation génoise l'endroit où l'on venait se retirer aux mois chauds, et les "Pyrghi", ces maisons en forme de tour carrée sont encore là pour témoigner de ce passé.

Maison Zygomala Les Zygomalas sont arrivés à Chios vers les années 1615-1620, venant de Constantinople où ils étaient établis depuis le début du 16ème siècle. Ce fut le fils de Theodosius, Zannis, qui le premier décéda dans l'île. Mais il est difficile de savoir où ils habitaient à ce moment-là. En ville, dans la Chora, les Zygomalas avaient une maison à l'Engrémos. Et la maison, donnée en dot à une fille Zygomala, passa ensuite à la famille Parodi.

Maison Zygomala Dans la rue Venizelos se trouve actuellement une maison Zygomala qui a du être fort belle. Elle semble abandonnée malgré son emplacement privilégié en pleine ville, près du port donne à penser qu'elle fut un domicile d'un riche négociant. Au début de la prospérité de Chios, les négociants, les marchands et les armateurs se plaçaient près des quais et leurs entrepôts étaient situés près de leur domicile en bordure du port. La famille Zygomalas joua un rôle important dans l'affrètement des navires. De nombreux membres de la famille sont retourné après les massacres de 1822 et ont repris leurs anciennes activités. Dans la même rue se trouve une autre maison, un peu plus petite, avec un balcon et joliment ornée.

Maison Zygomala

Maison ZygomalaDans le Kampos, les Zygomalas avaient aussi leurs maisons d'été et de villégiature pour fuir les mois les plus chauds vers la campagne plus agréable. Plusieurs domaines se situaient se situaient sur la route qui mène au Pyrgos de Fakiréna et sur la route de Chios au Kampos, une grand maison, est l'exemple même de nouvelles influences dans l'architecture qui n'est plus celle des très anciennes constructions génoises ou byzantines. Elle serait plutôt néo-classique. Son portail, garde cependant une allure plus passéiste, et lui-même est la porte d'un bâtiment qui tient lieu de "loge" avant de déboucher sur le jardin dans lequel se trouve l'habitation proprement dite. Portail Bien que plus récente, elle garde cependant ses hauts murs, la protégeant, construits en pierre de "Thyminia", ocre, rouge, et beige, si caractéristique des maisons du Kampos. Elle appartiendrait toujours aux descendants de la famille.

[Ci-contre le détail du portail de la maison Zygomalas sur la route de Chios au Kampos. On peut remarquer la différence de style avec la photo de l'habitation elle-même, au-dessus]

Un réseau serré de petites ruelles enchevêtrées, en terre, serpente entre tous ces domaines et ces maisons, menant de l'une à l'autre et l'on imagine facilement les visites qui pouvaient se faire entre "familles" tant les maisons sont proches les unes des autres. Elles ne sont pas visibles de la rue, protégées par leurs hauts murs et ne donnent d'elles qu'un aperçu lorsque l'on passe devant les portailsdonnant sur les jardins. Ces portails sont magnifiquement ouvragés et semblent avoir été la fierté de leurs propriétaires, ornés de leurs armes et de leurs blasons. Malheureusement ils ont été au cours des temps et des catastrophes, détruits ou volés lorsque les habitants ont fui Chios, ou pendant le tremblement de terre qui détruisit une grande partie des maisons du Kampos.

Plan du Kampos

Plan du Kampos avec les noms des maisons

On peut voir sur cette partie du plan du Kampos, le dédale des petites rues qui le quadrillent et comment les propriétés sont proches les unes des autres. Celles connues des Zygomala sont indiquées ainsi que quatre propriétés Vlasto parmi les nombreuses autres que cette famille possèdait tant dans la ville elle-même que dans le Kampos.


Au cours d'un voyage en 1999, j'ai découvert toutes ces maisons pour la plupart en ruines et abandonnées ou pour quelques unes, restaurées, pas toujours dans le meilleurs goût et dont certaines, mais rares, sont encore la propriété des familles existantes de nos jours. Je ne sais pas, dans quel jardin, dans quelle propriété l'icône qui se trouve à la tête de mon lit, fut enterrée par Iannis Zygomala, mon ancêtre. Mais je pouvais imaginer facilement comment il le fit dans l'un de ces jardins. Malgré l'âme envolée de ces maisons, il restait une sorte de "vie" ici, à Chio. Paul Morand l'a décrite parfaitement dans son ouvrage "Méditerranée mer des surprises". Ce texte illustre parfaitement les sentiments que j'ai pu éprouver pendant mon séjour.

Création : 2000-11-13
Mises à jour : 2001-06-24
2003-11-09
2005-07-27
2012-01-28
2016-09-03

Bibliographie: "Libro d'Oro" - Philip Argenti

Documents et photos FBB





© Françoise Bernard Briès.

Copyright, Syndication & All Rights Reserved Worldwide.
The text and graphical content of this and linked documents are the copyright of their author and or creator and site designer, unless otherwise stated. No publication, reproduction or exploitation of this material may be made in any form prior to clear written agreement of terms with the author.