Les Marquès
© 2011 - Françoise BERNARD BRIES
www.pages-tambour.com

La maison de François Marquès

à Suffren (Aïn-Beïda)


Contents
Introduction
Toutes les généalogies de ce site ont été faites par moi-même après maintes recherches, soit à l'aide d' ouvrages tels que, par exemple, le Libro d'Oro de Philipp Argenti ou "Grandes Familles de Grèce et de Constantinople" de Mihaïl Sturdza, mais aussi en retrouvant au cours du temps, des "cousins", des parents ou alliés qui consultèrent le site que j'avais fait un peu dans cette intention. J'ai beaucoup fouillé les archives familiales, lettres, documents d'état-civil, notes diverses. J'ai aussi la grande chance d'avoir un Père "conservateur" qui émaillait ses notes de photos ou d'histoires familiales, qui annotait aussi les objets intéressants. Internet m'a également beaucoup servi et je ne compte plus tous ceux qui m'ont contactée pour une recherche ou une découverte ou une précision en les remerciant de leur aide précieuse.

Cependant, j'ai pu, n'étant pas généalogiste de métier, me tromper, oublier, faire des erreurs dans le libellé des noms ou des prénoms et je prie mes lecteurs de bien vouloir m'en excuser et me prévenir si ils se trouvent indécis quand à un nom, une date ou un lieu. Je me suis également servi de données diverses, mais en notant parfois qu'il s'agissait de pure hypothèse car dans l'incapabilité de pouvoir vérifier si loin dans le temps ce qu'il en était vraiment, mais en faisant confiance à ceux qui m'avaient fourni ces précieux renseignements.

Mes nombreux voyages et mes visites ont également contribué à élargir mon champ de connaissances et surtout, les cimetières visités furent de précieux "livres" ouverts à mes questions. Au cours des mois, et maintenant des années, ces familles vivent de nouveau. Il n'est pas rare qu'un seul nom, vous ouvre une voie différente de celle pensée auparavent mais non dénuée d'intérêts et d'histoires merveilleuses.

En ce qui concerne cette famille, François Marquès, émigre à Alger, Algérie vers 1840. Il y travaille au début comme contre-maître maçon ("Le maçon équarrit la pierre et dresse à chacun sa maison, au pauvre, au roi, à Dieu." - Giovanni Papini Histoire du Christ - chapitre 'Le charpentier')
A ce titre il dirige les travaux d'édification de l'église Saint Augustin, rue de Constantine à Alger, Algérie (Note : on trouva au cours des travaux de fondation, un trésor de monnaies d'or turques). Après son mariage il s'installe comme entrepreneur de travaux publics et construit le premier moulin Narbonne à Hussein-Dey, édifie la villa Jaïs et l'Eglise de Mahelma. Sous Napoléon III, le 8 décembre 1854, il lui fut donné à titre de colonisation, une concession de 10 hectares dans la commune d'Aïn-Taya, avec lot à bâtir dans le village d'Aïn-Beïda (Suffren). Sur ce lot il construisit une maison d'habitation pour lui, une pour un fermier et entre celles-ci une cave et une écurie.(Ces bâtiments existaient de notre temps - FBB) La maison de François Marquès fut ensuite le restaurant de Monsieur Lilo puis l'habitation de Mme Terrazzoni, bar restaurant que nous avons tous connu et qui fut par la suite après l'indépendance, le bar de Zatout...(Note FBB 02-06-08) La cave et la maison du fermier ainsi que l'écurie avaient été transformés par la suite par Monsieur Cantrel.
François Marquès acquit par la suite une propriété de 14 hectares sur la route de Suffren au Cap Matifou contigüe à la propriété de Fleurieu. Il décéda dans sa maison de Suffren.

AVERTISSEMENT

A la suite d'incidents entre l'auteur et une personne de sa famille d'alliance, qui, outrée par les renseignements au sujet de son nom et sa descendance, m'a littéralement agressée, je précise que, selon la loi Informatique et Libertés, toute personne désirant être retirée d'une base de données ou désirant apporter des précisions ou corriger des erreurs, peut en faire la demande au propriétaire de ladite base. Il suffit simplement de prendre contact d'une façon ou d'une autre.

L'outrance verbale n'y est pas de mise.

Ceci est également expliqué dans la base de données Geneanet où vous pouvez prendre connaissance de toutes nos familles parentes et alliées.




Contact

Contact
Les Pages Tambour