Les Pages Tambour - NICOLAS VLASTO

Genealogie

NICOLAS VLASTO A VENISE - ca.1450-1500
La première imprimerie en caractères grecs



Frontispice

Frontispice de la première page du Grand Etymologique sur une réédition

Ex libris NVlasto
Une grande figure de la Renaissance, fût l'imprimeur et éditeur Nicolas Vlasto, qui inventa pour la première fois la presse à imprimer (en caractères grecs). Il travaillait à Venise et ses traductions et publications des tous premiers textes grecs et latins permit pour la première fois aux lettrés de découvrir le Classicisme et les racines de sa culture. Bien que ces livres aient été très chers, ils furent cependant destinés à transformer la pensée européenne et la découverte du passé, non seulement comme une évidence, mais aussi comme une compréhension de la pensée religieuse classique, de la philosophie, des arts, de l'architecture, etc... - savoir qui dominait la pensée européenne du 16è au 19è siècle et que nous considérons comme acquis aujourd'hui.

A droite: Ce monogramme, datant de 1499, fût dessiné par Nicolas Vlasto lui-même et l'on pense qu'il se trouvait sur toutes ses publications. Les lettres représentent le nom: Nikolaos Blastos et sont placées sous une croix grecque. Il est intéressant de savoir que Vlasto semble avoir été aussi un dessinateur et un typographe. Il faut également remarquer qu'il dessine dans le cartouche, de la vigne et des grappes, que nous retrouvons sur un des blasons des Vlasto à Padoue

Au-dessous: Une page du Grand Etymologique Ouvrage extrèmement rare dont peu d'exemplaires sont conservés en état. On peut en voir un à la Bibiothèque du Monastère Docheiariou du Mont Athos avec ses enluminures rouges encore resplendissantes, et il n'y a pas si longtemps, j'ai pu, avec grande admiration et émotion en admirer un exemplaire à Paris

Page Grand Etymologique
La date de naissance de Nicolas Vlasto n'est pas connue mais on sait qu'il est crétois. Il était cousin germain de Siphis Vlasto qui s'illustra dans le mouvement insurrectionnel, monté par lui, de la Crète contre le joug de la Sérénissime. Mais de sa jeunesse nous ne savons pas grand chose. Nous le retrouvons à Venise, en compagnie de Zacharias Callergis, qui comme lui descendait d'une famille archontale venue de Byzance en Crète. Par contre on peut se demander comment ils étaient amis puisque le Grand-Père de Zacharias avait été l'assassin de Siphis Vlasto, cousin de Nicolas.

Venise étant l'un des berceaux de l'art typographique et le premier pour l'art typographique grec, Nicolas et Zacharias s'installèrent et créèrent la première imprimerie avec une presse à caractères grecs.

C'était un entreprise de très grande envergure. Il y avait eu auparavant des essais de fonte de caractères grecs mais il était très difficile de composer ces formes avec les accents souvent joints au lettres elles-mêmes. Horace Brown qui fit de nombreuses recherches dans les archives vénitiennes, écrit dans son ouvrage :"The Venetian Printing Press" en 1891, étude magistrale sur l'imprimerie vénitienne :

"En 1498, un brevet d'iinvention est accordé à Nicolas Vlasto de Crète pour la fabrication d'un genre spécial de splendides caractères soudés à leurs accents, ce qui n'avait été accompli jusqu'à ce jour avec autant de précision et d'élégance."
Ils devenaient en cela un peu rivaux d'Alde Manuce qui fut le premier à fabriquer des caractères grecs moulés avec leurs accents et leurs tonalités. Mais ce que fit Nicolas Vlasto était beaucoup plus parfait et Alde Manuce lui-même le reconnut et le félicita dans de nombreuses lettres à lui adressées et qui nous ont été transmises par A.Firmin Didot dans son ouvrage sur Alde Manuce.

Caractere grec
On peut se rendre compte ci-dessus de l'extrème méticulosité qu'il fallut apporter à la conception de toutes ces lettres.

Nicolas Vlasto et Callergis commencèrent la mise en œuvre du Grand Etymologique vers 1493 mais il ne fut terminé qu'en 1499 année de sa parution. L'un et l'autre avaient à cœur que cet ouvrage soit fait de leurs propres mains y compris le matériel d'imprimerie. D'après A.Firmin-Didot c'est un événement qui mérite d'être signalé dans les annales de la typographie. Les éloges faites par Marc Musurus à Nicolas Vlasto ne sont pas outrées.

Les polémiques autour de la collaboration de Zacharias Callergis et de Nicolas Vlasto ont été nombreuses à bien des époques. Les uns voulant voir en Callergis l'exécuteur et en Vlasto le commanditaire. Il est vrai que Nicolas Vlasto avait des biens et qu'il a certainement apporté beaucoup à la mise en place de l'imprimerie mais on ne peut nier que ses qualités artistiques sont présentes en voyant le travail accompli, ne serait-ce que sur les cartouches faits par lui. On sait également que Anne Notaras, fille du Grand Duc Notaras de Constantinople contribua dans une large part à la publication de cet ouvrage tant par ses apports pécuniaires que par ses encouragements.



Nous savons que :

Certains Notaras étaient en contact avec les Vlastos, ainsi Anna Notaras, réfugiée en Italie après la chute de Constantinople. Nicolas Vlastos a été son homme d'affaires et il a supervisé l'édition du "Etymologicum Magnum Graecum" qu'elle a financée
Voici la mention qui se trouve sur le dernier feuillet du Grand Etymologique :

"Le grand dictionnaire étymologique accompli par la grâce de Dieu à Venise; œuvre surveillée par le grand et excellent Nicholas Vlastos le crétois; réalisée grâce à larayonnante et sage dame Anna, fille du très vénérable et glorieux seigneur Lucas Notaras, jadis Duc de Constantinople; imprimée avec soin et habileté pour les lettrés par Zaccharias Kalliergis, le crétois, et dédié aux belles lettres hellènes. 22 August 1499"
[2002-07-31/FBB/PN]
2002-03-24
Mises à jour : 2002-09-03
2003-11-09


Voir également : Une étonnante rencontre



© Françoise Bernard Briès.

Copyright, Syndication & All Rights Reserved Worldwide.
The text and graphical content of this and linked documents are the copyright of their author and or creator and site designer, unless otherwise stated. No publication, reproduction or exploitation of this material may be made in any form prior to clear written agreement of terms with the author.