Frames No Frames
Parent Folder
Eloge de la palangrotte
"où un fil léger nous entraîne au fond de la mer"

Voir également :

Eloge du lentisque
Eloge du roseau
Suffren
Suffren - 2è partie
Suffren - ...ante ans après
Palangrotte a rasoirs

Une palangrotte à rasoirs

J'ai cherché, mais en vain, pourquoi dans les nombreux dictionnaires et encyclopédies, "palangre" était féminin alors que nous, en Algérie, disions, et partout, de l'Est à l'Ouest "un palangre".
Entrée en matière pour vous parler de la palangrotte, mot qui n'existe pas à ma connaissance dans les dictionnaires courants. Et je serais fort aise de voir quelqu'un m'apporter la définition exacte de la palangrotte avec la référence exacte de l'ouvrage dans lequel elle aurait été trouvée.
Je disais donc que la palangrotte serait le sujet de cette page et dédiée à tous ceux qui, comme moi, ont pratiqué cette pêche sur les bords de la Méditerranée.
Pour vous mettre dans le bain je vous suggère d'aller voir et lire "Une journée de pêche"

La pêche à la palangrotte se pratique d'un bateau, pastéra, pointu - mais dans un pointu on est très mal installé - ou autre modèle flottant, la palme revenant à la pastéra. Point de grosse embarcation. Un bateau pour deux ou à la rigueur pour trois. L'augmentation du nombre de pêcheurs entraînant inévitablement un méli-mélo inextricable des fils au fond de la barque lors de la remontée de la ligne. Donc trois personnes et mieux encore deux.

Une palangrotte se doit d'être préparée soigneusement par son propriétaire futur. Rien n'est plus fiable que sa propre palangrotte, montée par soi-même. Nous occupions donc nos heures creuses à monter nos lignes. Sous le calme des palmiers devant une large table su laquelle nous mettions en évidence, fils de différentes grosseurs, hameçons de différentes tailles, émerillons, plombs, couteaux et morceaux de liège pour enrouler la ligne une fois terminée. Selon l'endroit de pêche, il fallait prévoir plusieurs longueurs de fils. Il est vrai que derrière la Bordelaise les fonds devenaient importants et qu'il n'était pas rare que nous descendions vers les 80 mètres.
Le grand bleu... Quoi !!!

En même temps que les palangrottes, bien sûr nous mettions au point aussi, les lignes de traîne qui sont en quelque sorte, le prélude et le final de la pêche à la palangrotte.
Les rasoirs
De beaux rasoirs tout frais pêchés à la palangrotte
Une palangrotte se compose d'un morceau de liège, d'une certaine longueur de fil de nylon d'un émerillon et d'un bas de ligne lui-même composéd'un morceau de fil plus fin, supportant deux ou trois brassolades avec en leur bout un hameçon. En fin de bas de ligne, un plomb.
Il y avait plusieurs sortes de palangrottes. Rasoir Selon la proie envisagée, il fallait monter la ligne en conséquence. On ne pêche pas le rasoir de la même manière que le sar ou la dorade ou le capon qui n'est autre qu'une grosse rascasse de grand fond. Je commencerai par la ligne pour les rasoirs. Mais encore : savez-vous ce que sont les "rasoirs" ? Ils sont fréquents sur les côtes méditerranéennes et ont aussi le nom de "peigne". Pour plus de détails, vous devriez, si cela vous intéresse aller voir le site de mes amis de Bains Romains.
[Voyez sur l'image, le rasoir attrapé sur la deuxième brassolade en dessous du plomb]
Emerillon

Ce sont de ravissants poissons colorés dans les tons pastels, de rose, jaune, bleu et vert... Par contre ils ont une denture acérée dont il faut se méfier lorsqu'il faut les détacher de l'hameçon. Vous pouvez en admirer quelques specimens sur l'image ci-dessus.
Le rasoir se pêche par fonds de 25 à 30 mètres. Fonds de graviers avec petits rochers isolés peu gênants. C'est une espèce qui vit cachée dans le gravier, attendant sa proie.
Il faut donc avoir un "bas de ligne" équipé de deux ou trois "brassolades" - je préconise deux.. à cause des embrouilles - La brassolade étant un petit morceau de fil plus fin que la ligne elle-même et portant un hameçon. En l'occurrence, un tout petit hameçon pour les rasoirs qui ont la bouche très fine. Le bas de ligne est attaché à la ligne elle-même par un émerillon dont le rôle principal et d'empêcher la ligne de vriller ou si vous préférez de tournicoter sur elle-même.
[Vous en avez un exemplaire à droite et qui je vous le promets a bien servi. Vous pouvez voir le bas de ligne (en haut) plus fin et la ligne elle-même plus épaisse, en bas de l'image]



Bas de ligneVoici un bas de ligne spécial rasoirs. La dernière brassolade traîne après le plomb. Ainsi vous laissez filer la ligne jusqu'au fond que vous tâtez avec le plomb et vous la soulevez lèrement pour laisser la brassolade racler le gravier et réveiller le gentil rasoir affamé.
Il est possible et même recommandé de placer aussi, au niveau de l'émerillon, une brassolade en fil plus fort, munie d'un hameçon costaud en vue d'un cochon (baliste) qui hante souvent ces lieux de pêche. Plomb
Pour le blanc, c'est à dire, les pagres, sars, dorades, etc... la brassolade de fin de ligne ne doit pas traîner, il faut donc la placer de manière à ce que l'hameçon se trouve auu-dessus du plomb; faute de quoi et comme l'on se trouve sur des fonds rocheux, il est inévitable que l'on s'accroche et que l'on perde le bas de ligne. Et alors ! obligé d'en placer un autre, préparé aussi dans cette éventualité. Bien entendu nous avions calculé au jugé la longueur de fil nécessaire, variable selon les fonds, et généralement entre 20 et 100 mètres.
Quand au plomb, lui aussi est variable. Il faut savoir le temps, les courants, le vent, les proies, la profondeur. PlombsDonc, petit plomb pour petits poissons, style rasoirs - quoique cette pêche se pratiquant "à la rondsa" c'est à dire sans grapin au fond, seulement remonté d'un mètre, il faut aussi penser au courant au vent etc...et donc mettre un plomb légèrement plus lourd; - mais, un plomb, ça se change très rapidement.
[Vous avez ci-contre un aperçu de différents plombs]
Pas de problème majeur avec lui. Plus vous allez profond, plus le plomb doit être lourd. Il nous est arrivé de prendre des plombs de 75 gr pour pêcher le capon derrière Sandja, îlot rocheux en face de Jean-Bart. Pêche délicate s'il en faut ! puisqu'on ne sait plus très bien si c'est un poisson ou un plomb qui pèse en bout de ligne.
Il faut vous dire aussi, le délice de tenir cette palangrotte dans les doigts. Le fil tendu sur l'index, regarder la ligne filer dans le bleu, le plouf du plomb sur le fond, la désillusion si ce n'est pas le bon fond, la joie d'avoir trouvé le "poste" exactement dans l'alignement des points de visée : "La pointe de l'araucaria entre les tétons de la négresse d'une part et le toit des Fleurieu sur l'autre araucaria". Le frémissement du fil dans l'eau lorsque la proie titille l'amorce, l'attention décuplée lorsque l'on sent la prise et la délicatesse de la remontée. C'est un tout bonheur surtout, surtout lorsque l'on aperçoit, déformée, l'image coloriée et remuante de celui que va bientôt se transformer en une délicieuse et fraîche gourmandise dans votre assiette. Pauvre poisson.

Mais, la satisfaction d'une palangrotte bien montée est de voir les deux brassolades garnies. Là on peut s'écrier :"à la maison !!!" tout en gardant un œil fixé sur les poissons et avec une application immense, de peur de perdre au dernier moment le produit de ses efforts. Cela arrive; Hélas !!!Ce n'est pas à chaque descente que l'on est sûr de remonter quelque chose... on peut avoir été coupé, on peut perdre le poisson en route et hop tout est à refaire.

J'allais oublier le principal car sans cela la palangrotte ne servirait franchement à rien : l'amorce... Et nos amorces préférées étaient les crevettes roses, en petits tronçons fixés selont un rituel acquis au cours des ans sur les hameçons. Par temps de vaches maigres, les "scaragoulines" ou petits escargots trouvés sur les fenouils sauvages ou dans les roseaux, pouvaient à la rigueur servir aussi.

Plomb de traineJe vous avais dit qu'il y avait un prélude et un final à la palangrotte, oui : c'est la ligne de traîne, car pour se rendre sur les postes ou pour en repartir, il était impératif de dérouler les lignes de traîne pour tenter d'améliorer le résultat final. Toujours composée d'une ligne plus un bas de ligne, la traîne n'avait pas de plomb en bout, mais une "cuillère" espèce de leurre brillant ornéde trois hameçons ou une plume de mouette blanche ou coloriée. Il faut quand même plomber le fil mais au niveau de la ligne elle-même au-dessus de l'émerillon avec un plomb spécial (voir image).

Ligne de traine

Une ligne de traîne avec cuillère en bout et une brassolade avec plume.
Idéal pour les brochets de mer, les loups, les oblades et autres chasseurs du lever du jour ou de la tombée de la nuit.

Je vous assure ne pas vous avoir mené en bateau. La palangrotte a joué un grand rôle dans nos étés à Suffren et aussi à Iibiza et le sac de pêche est toujours là prêt à être emporté pour de nouvelles parties de pêche : les palangrottes et les traînes sont au point, il y a des plombs des nylons de rechange, des bas de ligne. On achètera les hameçons sur place.

Création : 2005-05-12
Mises à jour : 2010-12-18
Fond de page : ligne emmêlée comme cela pouvait être parfois au fond du bateau.
Oubli : pour se tirer d'"embrouilloun" terribles, l'essentiel était de savoir passer une boucle dans une boucle et une boucle dans une boucle et...ainsi de suite... Facile !!! Non ???

Et pour éviter l'irréparable, surtout ne jamais laisser un poulpe se glisser dans l'embarcation. Vous devinez aisément pourquoi!!!





© Françoise Bernard Briès.

Copyright, Syndication & All Rights Reserved Worldwide.
The text and graphical content of this and linked documents are the copyright of their author and or creator and site designer, unless otherwise stated. No publication, reproduction or exploitation of this material may be made in any form prior to clear written agreement of terms with the author.



>