Parent Folder

LES PREMIERS WAROT A ALGER

Pour d'autres pages sur les Warot, voir:

Le Caillou de Gapennes
Historique des Maisons Warot - 1ère partie
Historique des Maisons Warot - 2ème partie
Historique des Maisons Warot - 3ème partie(*)
La famille de Joseph Warot


Gapennes

Originaires du Nord de la France

Ils sont arrivés à Alger en 1832.


Pour les présenter, la première lettre écrite par Médard Warot, à son père Nicolas.
"Alger, le 29 avril 1832

Mon cher Père,

J'ai retardé de quinze jours à vous écrire pour vous donner plus de détails d'Alger et en outre pour vous dire que je travaille provisoirement à l'hospice civil comme ouvrier dont la journée est de cinq francs, l'ouvrage vas (,) assez bien mais il coûte cher à vivre il faut au moins 2 francs pour vivre mais ceci n'est que provisoire parceque M. le lieutenant colonel du Génie pour lequel j'ai une recommandation était parti à Oran mais il est de retour d'hier et je suis allé chez lui aujourd'hui il m'a fait beaucoup d'amitiè et beaucoup de question sur les travaux sur quoi je lui ai répondu ferme et il vas en parler au général commandant la place pour me faire placer sous ses ordres sans être engagé comme militaire.

Mon père je vous dirai que je suis bien portant je désire que la présente vous trouve de même, ainsi que toute la famille, quand au détail d'Alger, c'est une ville construite en amphithéâtre les maisons sont serrées l'une contre l'autre et elles n'ont pas plus de 4 pieds de largeur cependant il y en a trois où il peut passer une voiture il n'y a qu'une seule place que les français ont fait les maisons sont sans croisées seulement des petits trous comme si l'on y mettait des pigeons, elles sont carrées et au dedans il se trouve une cour et terrasses portées par des petites colonnes elles sont couvertes toutes à l'italienne c'est à dire il n'y a pas de toit.

Les habitants vont tous pieds nus, les femmes ont la figure couverte d'un linge ce pays se trouve habité par des juifs, des espagnols et les maures sont les habitants de la ville. Il n'y a pas de danger qu'ils vous fassent du mal, il n'y a que hors limites occupées par les troupes qu'il ne fait pas bon y aller il y a trois semaines il y a eu deux assassins (,) commis sur deux femmes à trois lieues d'Alger.

Le pays est très chaud de jour mais les nuits sont très fraîches, la campagne est fort belle. Quand à mon voyage nous avons eu Beau temps de Rouen à Marseille là où nous avons embarqué nous avons été huit jours sur la mer nous n'avons eu que deux jours de mauvais temps je n'ai pas été malade sur l'eau.

Mon Père je vous fait mes compliments ainsi qu'à mes trois sœurs car je pense que leurs maris sont à Rouen maintenant ainsi qu'à tous ceux qui parleront de moi sans oublier mes cousins et cousines et M. et Mme Huré et leurs familles je vous dirai que j'ai écris aujourd'hui à mes frères.

Rien de plus à vous marquer seulement je vous prie de m'écrire au reçu de la présente et de me marquer les nouvelles du pays.

Je suis en attendant votre tout dévoué fils

M WAROT (Médard WAROT)

Mon adresse à Monsieur BLOT Dégraisseur rue Ackermemont n° 5 près de la rue de la Kasbah à Alger."


Cette lettre a été écrite par Médard, fils de Nicolas WAROT.

Elle est adressée à :

"Monsieur WAROT Nicolas, à Gapennes, département de la Somme Arrondissement d'Abbeville, Canton de Nouvion à Gapennes"

N.B : J'ai copié cette lettre avec ses erreurs et ses fautes, laissant au lecteur le texte dans son origine. Cent soixante-dix ans après, nous sommes fiers de voir leur réussite alors qu'ils étaient venus seulement comme ouvriers...qui ont, avec beaucoup d'autres, fait de l'Algérie, ce qu'elle était.


Création : 2000 - 10
Mise à jour : 2003 - 03-04
2003-09-20
2004-12-08
2014-01-05
2015-05-01




© Françoise Bernard Briès.

Copyright, Syndication & All Rights Reserved Worldwide.
The text and graphical content of this and linked documents are the copyright of their author and or creator and site designer, unless otherwise stated. No publication, reproduction or exploitation of this material may be made in any form prior to clear written agreement of terms with the author.